Détection vieux chemins

Tout d’abord l’utilisation d’un détecteur de métaux sur les vieux chemins ne s’improvise pas, il faut faire des recherches sur votre département en amont. Consulter des cartes telles que de vieilles cartes IGN ou les cartes de la famille Cassini. Consulter google maps et voir si d’anciennes traces sont encore présentes, des traces d’habitations mais aussi des traces d’anciennes routes.

Avant toute chose, restez dans la légalité. La prospection se fait moyennant des autorisation. Référez-vous à l’article concernant la loi et d’autres sites pour savoir si vous êtes dans la légalité. Il est illégal de prospecter sur des sites archéologiques et les voies romaines en font partie.

Les vieux chemins et vieilles routes remontent souvent de l’époque Romaine (vieilles de 2000 ans donc !) et quelques fois bien avant ! Les hommes se sont toujours déplacés, pour le commerce, à cause des guerres et pour plein d’autres raisons. Ces routes ont donc été empruntées par des millions de personnes ! A pied ou bien véhiculés (chariots…) ce sont de véritables mines d’or pour tout prospecteur qui se respecte. Attention à ne pas utiliser votre détecteur de métaux sur des sites archéologiques.

En effet, les banques n’existant pas à l’époque, les gens se déplaçaient souvent avec de grandes sommes sur eux, parfois même, toutes leurs économies…

Malheureusement la majorités des voies anciennes ont aujourd’hui été goudronnées et une bonne partie des trésors qu’elles renfermaient avec. Heureusement qu’il nous reste les abords de ces routes, qui eux, n’ont pas été goudronné. Cependant il reste des routes « sauvages », des routes qui ne sont plus utilisées et sur lesquelles la nature a repris ses droits. C’est sur ces routes qu’en tant que prospecteur, armée de votre détecteur de métaux, vous ferez vos plus belles découvertes.

Comme la plupart des périples se faisaient à pied, les gens de l’époque faisaient souvent des haltes pour se reposer ou se rafraichir. C’est pourquoi les bornes miliaires, les points d’eau ou les bosquets sont autant de sources intarissables pour la prospection au détecteur de métaux. N’hésitez pas à cibler ces endroits lors de vos recherches.

Qui plus est, il est à noter que les personnes de l’époque étaient très pieuses. Et de ce fait, les nombreux édifices religieux tels que les calvaires, les chapelles, les églises étaient des arrêts quasi-obligatoires pour les voyageurs et pèlerins. Et donc autant d’occasion de laisser des pièces et autres trésors tomber de leurs poches.

Soyez à l’affût des cachettes.
Pour des résultats plus efficaces, n’hésitez pas à vous mettre dans la peau des personnages de l’époque. Je ne vous demande pas de vous déguiser en chevalier ou marchand itinérant ! Mais imaginez qu’à l’époque, les voleurs de grands chemins étaient très présents. Ils n’hésitaient pas à détrousser les voyages, et croyez-moi ou non, mais à l’époque c’était la bourse ET la vie ! C’est pourquoi les voyageurs cachaient leur argent au détour d’un arbre ou d’une pierre. Généralement quelque chose de reconnaissable pour pouvoir revenir chercher leur trésor par la suite. Et c’est là qu’avec votre détecteur de métaux vous intervenez. Les anciens chemins sont donc tout à fait propices à la detection de metaux.

On dit généralement que la moitié des trésors retrouvés l’ont été aux abords d’une voie antique type voie romaine… A bon entendeur !

Ce sont généralement des pièces anciennes que l’on retrouve aux abords des routes. Entre les canettes de soda et autres déchets, il est vrai que le détecteur de métaux sonne alors souvent, n’hésitez pas à discriminer un minimum. Mais on trouve cependant ces pièces en grand nombre.

Les édifices religieux, anciennes places abritant des auberges ou encore des carrefour sont très intéressant pour la détection du fait qu’ils étaient des endroit de rassemblement.

Soyez malins, aidez-vous des lieux dits et autres noms de lieux.
Les voies romaines ou vieux chemins portent souvent des noms tels que Brunehault, les quatre chemins ou encore l’Estrade..

la Technique :
Balayez jusqu’à au moins deux voir trois mètres de chaque côté de la voie antique car souvent les objets rebondissaient. Si le sol n’est pas trop dur, n’hésitez pas à passer le chemin au détecteur de métaux, sinon, ne perdez pas votre temps. Si c’est une voie romaine avec des pierres NE DETRUISEZ PAS LA ROUTE pour une simple piécette… passez votre chemin.

–> Discrimination : Au niveau de la discrimination, éliminez les ferreux, bien souvent présents sur les routes, mais ne discriminez pas trop sinon vous passerez à côté des pièces d’or et autres bijoux en or.