Radar de sol et scanner de sol : pour trouver très profond

Je suis passionné par les détecteurs de métaux car ils permettent de mettre à jour des objets que l’on aurait surement laissé sous la terre encore des siècles ou des millénaire. Mais ce qui me passionne le plus dans notre loisir qu’est la détection de loisir, c’est de pouvoir deviner ce que cache notre sous-sol. Derrière chaque BIP se cache une cible, valable ou non. La technologie des détecteurs de métaux permet de discerner un petit objet caché parfois à plusieurs centimètres sous le sable, la terre ou l’herbe. Et c’est cette dernière faculté qui m’a fait il y a quelques temps m’intéresser aux appareils grande profondeur.

Différence entre détecteurs de métaux et détecteur de métaux « grande profondeur ».

Il est bien intéressant de se pencher sur cet aspect car même si beaucoup de boutiques promettent monts et merveilles avec un détecteur VLF, n’importe qui de sensé comprend rapidement qu’un ACE 250, qu’un cibola et même un Déus ne peut descendre trop profond sous la terre. La technologie a ses limites et les détecteurs de loisirs ne peuvent descendre à plus d’un mètre, même quand on les équipe d’un grand disque. Bien sur, il y a toujours des petits malins qui veulent faire croire que leur appareil dit « hybride », c’est à dire un appareil à chemin entre le détecteur de métaux et le radar de sol, est capable de trouver à plusieurs mètres sous le sol mais quand on regarde bien, on constate que bien souvent les zones de tests sur lesquelles sont effectués les essais sont souvent des zones avec beaucoup d’air ce qui permet aux ondes de voyager très facilement. Il s’agit souvent d’un tas de roches avec beaucoup d’air, c’est quasiment des tests à l’air libre. Il n’est pas aussi simple de détecter un pot remplit de monnaies dans une foret dont la terre n’a jamais été retournée depuis plusieurs siècles. Ainsi, un détecteur de métaux « grande profondeur » utilisera une autre technologie que celle usitée par les détecteurs que nous connaissons.

Radar de sol dits « Géoradar »

Capture d'un radar de sol 3D

Capture d’un radar de sol 3D

Ces appareils sont assez compliqués à utiliser et les références ne manquent pas sur le marché : pourtant, rares sont les appareils appréciés par les vrais pros du milieu, j’entend pas là les personnes du batiments qui procéder aux des fouilles préventives en vue de constructions à venir. Comme vous le savez, j’ai un ami architecte qui m’a déjà emmener avec lui en repérage sur des zones destinés à voir des bâtiments sortir de terre et j’ai été bluffé par les technologies utilisées en préparation des plans. Par exemple, dans un champs, le radar de sol est parvenu à distinguer très clairement les fondations d’une ancienne ferme enfouies à plus de cinq metres de terre. On voyait très nettement sur l’écran les formes rectangulaires significatives d’anciennes habitations, aujourd’hui absolument insoupçonnées puisque situées au milieu d’une prairie. C’est avec ce même modèleque nous avons découvert une nappe phréatique situé à l’extrémité du champs, à seulement 8 metres de profondeur. L’utilisation de ce type d’équipement requiert un bon niveau de maitrise des logiciels de géologie mais force est d’admettre la grande puissance de ces machines. Le Geovizer fait parties de ces appareils très puissants. Au delà des fondations ou des réserves d’eau, les radars de sol peuvent aussi mettre en évidence des caves, des tunnels, des galeries souterraines, des tombeaux, des rivières situées sous le sol, des cimetières enterrés, des grottes également. A cet effet, j’avais eut l’occasion de cotoyer une équipe d’archéologues lors de vacances dans le périgord qui avaient (re)-découvert une immense galerie souterraine située sous une prairie. Nommée « la vallée des papes », cette caverne, grande comme deux terrains de football, avait été mise au jour grâce à l’utilisation d’un radar de sol en prévision de la construction d’une zone pavillonnaire. Comme radar de sol valables je vous conseille le Geovizer, bien sur, mais aussi l’Easyrad ou encore le EXP 4000 de chez OKM mais attention car les OKM ne détectent pas les métaux précieux, uniquement les métaux ferreux. Si vous cherchez des coffres remplis d’or, oubliez les OKM. 🙂

Les pulses avec cadre : moins profond mais plus précis.

pulseSi les fondations des abbayes et les grottes cachées ne vous font pas frémir, peut-être que la perspective de découvrir un dépôt monétaire ou un trésor enterré peut vous intéressé? Pourtant, votre détecteur de métaux risque fort de ne pas être assez puissant pour détecter un pot de monnaies à plus d’un mètre et dans ce cas le recours à un pulse avec cadre est souvent préconisé. En effet, le cône de détection des pulses avec cadre aux dimensions d’un metre sur un metre est bien plus large que celui de la tête double D de votre détecteur et donne l’occasion de déceler des objets dans des grandes profondeurs, c’est à dire au delà d’un mètre. Lors d’une virée en Alsace, il nous est arrivé, avec quelques amis, de passer 3 jours à déterrer une moto Sidecar allemande de la deuzieme guerre mondiale enterrée à plus de deux mètres 50 dans le lit d’une rivière asséchée. Je peux vous garantir que lorsque l’on passait le cadre au dessus, ça klaxonnait! 😀 Mais il m’est arrivé de retrouver des objets bien plus petits avec un pulse. A ce propos, il existe plusieurs pulse avec cadre sur le marché mais mon préféré est le STINGER MK2 qui est, à mon avis, plus puissant que le technipulse, pourtant déjà très bien et moins cher. Mais avec le typhon au moins j’ai fait des découvertes dont je ne suis pas certain que le technipulse aurait été capable de faire. Donc si vous souhaitez sonder le sol mais que vous n’avez pas les moyens de vous acheter un radar de sol (qui sont très chers) je vous encourage à opter pour un pulse avec cadre. Son utilisation est enfantine et les résultats sont souvent au rendez-vous.

Les autres appareils.

Dernièrement je m’entretenais avec un ami orpailleur professionnel, basé au mali. Il est breton, originaire de Douarnenez, mais a choisit de s’exiler au nord de Bamako pour vivre de sa passion : la recherche de l’or natif. A l’aide de dragues motorisées, il aspire le fond des rivières et ramasse chaque semaine des kilos d’or qu’il revend. Il m’a expliqué que quelques commerçants français vendaient des appareils dont j’ignorais même l’existence : les Bionics, qui ressemblent à des pistolets et qui sont prétendus comme pouvant trouver de l’or à distance. J’ai halluciné! Non pas que je sois étonné que quelques malins puissent inventer des appareils miraculeux : ça a toujours exister! Mais d’après mon ami, ces boutiques font beaucoup de ventes avec ces appareils complétement bidons! C’est dire le nombre de personnes suffisamment naïves pour s’imaginer qu’il est possible de détecter de l’or à grande profondeur avec un pistolet en plastique surmonté d’un Iphone! Comment peut-être aussi crédule?? Et surtout, comment peut-être aussi malhonnête pour continuer à vendre du rêve aussi cher? Il existe des tas de références fantaisiste, toutes les plus farfelus les unes que les autres et j’ai honte en pensant aux commerçants qui se gavent sur le dos des gens pas assez instruits pour discerner le vrai du faux.

Je vous met plus bas quelques liens des ces arnaques en tout genres :

N’hésitez pas à faire tourner cette page car de nombreuses personnes se font duper par ces commerçants peu scrupuleux qui jouent sur la naïveté des personnes. Ne croyez pas un instant que ces appareils fonctionnent : c’est du pipeau total. Si la personne qui a conçu ces prétendus détecteurs d’or longue distance avait vraiment inventer un appareil révolutionnaire, elle ne l’aurait jamais commercialisé mais l’aurait plutôt garder pour elle!

Conclusion

Voilà ce que je pouvais dire sur les radars de sol et autres appareils pour détecter en grande profondeur. C’est vrai que detectopia est très axée détecteurs de métaux mais ce petit billet sur les détecteurs de grosses masses permet de découvrir d’autres technologies que l’on a parfois jamais eut l’occasion de croiser dans la vie de tous les jours.